L'histoire

New-York, 1952. Si les États-Unis sont prospères, Jakob Bronsky déchante vite une fois arrivé sur place. Pour ce juif allemand survivant de l'Holocauste, le rêve américain rime avec des boulots minables, des nuits sans sommeil, des amours sans lendemain, et une frustration intense. Se rêvant en grand écrivain, il va alors tout miser dans l'écriture de son autobiographie.

L'avis de la MDO

Ainsi se compose l'intrigue de "Fuck America", dont le thème et le ton ne sont pas sans rappeler les œuvres d'un Charles Bukowski ou d'un John Fante. On y retrouve le même humour grinçant, ainsi qu'une peinture similaire des exclus de l'Amérique.

 

JF 7697

Jean Frelaut

 

 

OPAC Détail de notice

 

 

 

Vous devez vous connecter pour proposer un commentaire.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Ces cookies sont utilisés pour réaliser des statistiques de visites.